Actualités

Tissage Jacquard : retour sur un procédé indémodable

À la fois pionnier d’une méthode de tissage révolutionnaire et témoin d’importantes avancées historiques et sociales, le Jacquard a traversé les âges pour s’imposer comme l’un des procédés textiles les plus techniques, élégants et raffinés.

SourcingDéco vous présente tout ce qu’il faut savoir sur le Jacquard, une méthode qui tisse encore sa toile dans l’industrie textile.

Métier à tisser Jacquard : un procédé révolutionnaire au cœur de l’Histoire

Le Jacquard est un effet de tissage capable de créer une infinité de motifs et de couleurs au moyen d’un système d’entrecroisement de fils révolutionnaires. 

Mécanisme à l’origine de ce procédé, le métier à tisser Jacquard est le fruit de toute une technique d’exception, héritage du savoir-faire et de la tradition lyonnaise en la matière au XIXè siècle.

Inventé en 1801 par Joseph Marie Jacquard, le dispositif fait suite au métier à tire, système manuel de broderie pour le textile. Le premier objectif était de mettre fin au travail des enfants de tisserands à l’époque, en mettant au point un procédé automatisé qui tisse plus rapidement, facilement avec plus de motifs complexes et de couleurs.

tissu, tissage jacquard, métier à tisser, jacquard,

En contrepartie, le métier à tisser Jacquard s’inscrit dans un contexte social marqué par “la révolte des canuts”, nom donné aux ouvriers lyonnais de la soie. Dépossession de leur savoir-faire artisanal relégué au simple rang d’exécutant, dégradation des conditions de vie, baisse des salaires… dès 1831, ces ouvriers lançaient une insurrection majeure contre leur progressif remplacement par ce procédé, intimement lié aux prémices de la Révolution Industrielle. 

Jacquard, les secrets d’une mécanique de précision

L’aspect révolutionnaire du Jacquard réside dans le fait que les motifs sont tissés et non imprimés, ce qui renforce la technicité employée par ce procédé. Cette mécanique d’orfèvre se compose d’un système complexe de crochets, aiguilles, couteaux, d’un cylindre et d’une chaîne de cartons perforés. Ce dispositif, monté au-dessus du métier à tisser, actionne un certain nombre de fils pour constituer une répétition, à l’origine du procédé de tissage Jacquard. Selon la complexité souhaitée du motif, il existe différentes mécaniques (400, 600, 800, 1200 ou 1600 crochets).

La mécanique repérait le patron à tisser au moyen du carton perforé pour ensuite programmer le dessin à entrelacer dans la matière. Les aiguilles du métier à tisser sélectionnent ensuite les crochets, à actionner ou non, pour initier la répétition du motif en entrecroisant les fils de trame et les fils de chaîne pour aboutir à un tissu Jacquard.   

Aujourd’hui, la perforation des cartes n’existe plus sur les métiers à tisser, l’élaboration des patrons s’effectuant désormais à l’aide de logiciels de programmation et de création textile.

Jacquard : un tissage unique doté de nombreuses qualités

Habillement, tissus d’ameublement, décoration intérieur, le tissage Jacquard n’a pas perdu de son aura actuellement. Gage de qualité et d’originalité, il s’est développé pour concevoir des pièces d’orfèvres encore plus techniques, texturées, personnalisées et raffinées.

Véritablement popularisé dans les années 1970, le Jacquard a ouvert la voie à une création textile en phase avec la période : originale et colorée. Son succès fulgurant s’explique par l’adaptation du Jacquard à différents tissus : coton, soie, viscose pour créer des pièces textiles à la fois légères et élégantes, texturées et étoffées.

Le tissage Jacquard, un procédé chargé d’histoire qui aura toujours un bel avenir de création devant lui.

Les exposants